Nos marraines et parrains

.

Agnès B, Isabel Marant, Azzedine Alaïa, Vanessa Bruno, Jean-Paul Gaultier, Christian Lacroix, Sonia Rykiel et Jean-Charles de Castelbajac notamment, ont été les prestigieux parrains des précédentes éditions de la Grande Braderie de la Mode. Ils sont venus personnellement soutenir cet événement comme l’ensemble des créateurs et du monde de la mode en général.

 

Décembre 2015 : Mademoiselle Agnès

Juin 2015 : Brigitte

Décembre 2014 : Zahia DEHAR

Juin 2014 : Alexandre MATTIUSSI

Décembre 2013 : Roselyne BACHELOT
Juin 2013 : Elisabeth QUIN
Décembre 2012 : Gabriela CORTESE-RIOUFOL
Juin 2012 : Christina CORDULA
Décembre 2011 : Les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence
Juin 2011 : Alexis MABILLE
Décembre 2010 : Daphné BÜRKI
Juin 2010 : Bettina RHEIMS
Décembre 2009 : Didier GRUMBACH
Juin 2009 : Kris Van Assche
Décembre 2008 : PIERRE BERGE en hommage à YVES SAINT LAURENT
Juin 2008 : AGNÈS b.
Décembre 2007 : Valérie TORANIAN /Directrice de la rédaction  du ELLE
Juin 2007 : Vanessa BRUNO
Décembre 2006 : Jean-Charles DE CASTELBAJAC
Juin 2006 : Sonia RYKIEL
Décembre 2005 : Christian LACROIX
Juin 2005 : Jean-Paul GAULTIER
Décembre 2004 : Azzedine ALAÏA
Juin 2004 : Isabel MARANT
Décembre 2003 : Angelo TARLAZZI
Juin 2003 : Chantal THOMASS
Décembre 2002 : Jose LEVY

 

A Marseille, depuis la première édition de la Braderie,
MARYLINE BELLIEUD-VIGOUROUX  parraine toutes les ventes!


Leurs lettres de soutien

Lettre de soutien d'Agnès b.lettre-de-soutien-toranian1lettre de soutien de Vanessa Bruno lettre de soutien de JC de Castelbajac lettre de soutien de Sonia Rykiel

.

.

.

.

.

.

.

 » Tout au long de l’année, cette écharpe rouge (laine ou coton) est vendue au profit des malades hospitalisés dans les services consacrés aux soins du sida (le bénéfice est entièrement reversé). « 

Agnès b..

.

« C’est une bataille de fond qui se gagnera dans le temps.
Le temps de la science plus long hélas que le temps des hommes et des femmes qui n’auront pas le temps d’attendre.
Le temps de la science doit être celui de nos consciences.  Aussi longtemps qu’il le faudra. Pour dire non, pour agir, pour faire comprendre.
Nos consciences contre l’inconscience de ceux qui oublient , qui pensent que le danger est ailleurs, que le sida ne nous concerne pas. Nos consciences aussi pour rester solidaires de ceux qui sont loin, qui sont pauvres, qui souffrent, qui n’ont pas accès aux soins.
Le temps d’agir, c’est tout le temps et c’est maintenant.
« 

Valérie Toranian

.

 » Je suis fière de soutenir ceux qui agissent au quotidien et qui sont sur le terrain en permanence pour accompagner les malades du sida les plus défavorisés.
cette maladie frappe sans discrimination. mais la précarité matérielle de certains accentue son horreur.
Qui véritablement se préoccupe d’une femme étrangère, sans papier, victime du sida ?
L’association AIDES fait dans ce domaine un travail remarquable, auprès d’une population qui a un besoin énorme, tant en ce qui concerne l’accompagnement psychologique  que thérapeutique.
Merci pour eux…
« 

Vanessa Bruno

.

 » Le temps passe…
Le temps passe et un Monde trépasse.
Des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants
Disparaissent en silence…
Le silence consensuel qui naît de l’habitude…
Nous nous sommes habitués à la présence latente et perverse du sida.
A tel point que toute une génération en devenir ne considère pas avec sérieux le danger de mort lié à ces 4 lettres.
Nous avons tous perdu des amis, des parents ou un amour dans cette désastreuse hécatombe.
Aujourd’hui ne perdons plus de temps
Il s’agit d’une alerte, d’une alerte rouge…
Communiquons… et en communion Combattons !
« 

JC de Castelbajac

.

 » De plus en plus, nous devons nous mobiliser pour combattre cette horrible maladie « le sida ».
De plus en plus, nous devons prévenir les jeunes qui pensent que tout va bien ou tout au moins de mieux en mieux.
Cela n’est pas vrai.
Protégez-vous, soyez attentifs. ne vous lassiez pas faire.
Ensemble, nous y arriverons.
Quand aux créateurs que nous sommes, mobilisons-nous pour apporter à cette « braderie » des pièces de qualité, originales afin que cette grande cause garde son image d’exigence.
« 

Sonia Rykiel

.

 » Le partenariat entre l’Institut Mode Méditerranée et AIDES PACA, s’intensifie d’années en années.
La mobilisation et la générosité des créateurs de mode nationaux et des marques du sud accompagnent cette initiative dont la vocation est double :
– Récolter deux fois par an des fonds nécessaires pour mettre en place des programmes spécifiques.
– Informer le public sur cette maladie qui touche encore des milliers de personnes.
« 

Maryline Bellieud-Vigouroux